Archives de catégorie : Quand les bourreaux connaissent leurs victimes.

Génocide des Tutsis du Rwanda de 1994 et réseaux de connaissances antérieures. Partie 1.

Synthèse historique et sociologique.

Piller, dénoncer, maltraiter, encourager à tuer ou tuer parfois de ses mains son voisin surtout mais aussi son professeur, son médecin, son collègue, quelquefois sa mère, son conjoint, son demi-frère, son oncle, son neveu, son amie d’enfance, parce qu’il est tutsi : par leur ampleur, ces actes constituent le fait le plus singulier du génocide des Tutsis du Rwanda de 1994. Comment des individus peuvent-ils en arriver à vouloir exterminer une partie de ceux qu’ils ont connus, voire de leurs plus proches ?

Continuer la lecture de Génocide des Tutsis du Rwanda de 1994 et réseaux de connaissances antérieures. Partie 1.

Génocide des Tutsis du Rwanda de 1994 et réseaux de connaissances antérieures. Partie 2.

Éléments de compréhensions psycho-sociologiques.

Suite à la synthèse chronologique présentée dans l’article précédent  et qui proposait des éléments de compréhensions historiques et sociologiques relatifs aux possibilités des ruptures affectives et sociales qui eurent lieux lors du génocide des Tutsis du Rwanda de 1994, cette seconde partie revient sur cette question par la présentation de quelques pistes d’analyses psychosociologiques.

Continuer la lecture de Génocide des Tutsis du Rwanda de 1994 et réseaux de connaissances antérieures. Partie 2.