Archives de catégorie : Rapports à “l’autre” et actualité

La tragédie des Harkis : de l’abandon à la récupération politique.

Pour avoir aidé la France pendant la guerre d’Algérie (1954 – 1962), les harkis, auxiliaires algériens de l’armée métropolitaine, sont considérés comme des traitres par leurs compatriotes. A l’indépendance,  chacun sait le risque de règlements de compte qui les menace :  la France s’engage  à les rapatrier. Mais elle ne tient ses promesses que pour une partie d’entre-eux et sans mettre en place des mesures d’accueil décent sur son territoire. Ceux qui demeurent en Algérie sont immédiatement victimes d’humiliations ou de massacres. Ceux qui rejoignent les côtes françaises font face à la précarité, à l’indifférence et au racisme.

Continuer la lecture de La tragédie des Harkis : de l’abandon à la récupération politique.

Violences sexuelles faites aux femmes dans les conflits armés.

Intérêts matériels, jouissances, fonctions symboliques et stratégiques.

Les violences sexuelles sont des actes imposés par la force ou la coercition tels que la peur, la menace, la contrainte, la détention, l’usage de pressions psychologiques ou l’abus de pouvoir, et qui ont pour finalité un viol (pénétration vaginale d’un corps étranger non restreint à la verge [1]), des mutilations sexuelles, l’esclavage sexuel, la prostitution et la grossesse ou la stérilisation forcées.

De guerre comme de paix [2], ces violences affectent les femmes de manière disproportionnée.  Ce sont les veuves, épouses répudiées, femmes âgées, handicapées, incarcérées ou appartenant à un groupe minoritaire qui en sont les plus grandes victimes [3]. Perpétrées de tout temps [4], ces pratiques se multiplient lors des conflits armés.

Continuer la lecture de Violences sexuelles faites aux femmes dans les conflits armés.

“Si tu le trouves alors qu’il est discret : ne dis rien”. Étude du rejet de l’homosexualité dans le contexte Rbatie.

Pourquoi et comment les représentations négatives de l’homosexualité se construisent elles au Maroc ? Pourquoi l’homosexualité y est-elle encore définie comme un acte “contre-nature” mais condamnée seulement si elle est visible et assumée ? Car si les homosexuels subissent peines de prison et humiliations physiques s’ils se revendiquent comme tels, s’ils se cachent, leur sexualité est tolérée.  Comment comprendre ce paradoxe ?

Continuer la lecture de “Si tu le trouves alors qu’il est discret : ne dis rien”. Étude du rejet de l’homosexualité dans le contexte Rbatie.